vdvBling, bling, Blaaang ! Ca m’est tombé dessus, avant-hier soir, sans prévenir, juste avant de finir ma journée. Lisa Roskam m’a désigné comme Président des onzièmes vendredis du vin. C’est Maloud qui va être contente ! Elle qui trouve que je ne fais rien ou si peu pour me vendre.
Me voilà donc Président de ces vendredis du vin succédant ainsi à Iris et ses étiquettes. Lisa m’a dit qu’elle voulait à nouveau faire appel à un blogueur gastronome, après Eric. Je ne vais donc pas vous proposer un accord mets et vin, ça a déjà été fait. En fait je vais prendre des risques ! Osons !
Ceux qui lisent Méli-Mélo savent mon attachement à la Méditerranée. Aussi j’ai immédiatement songé à vous proposer pour thème : mes vins Méditerranéens. Seulement voilà, le Portugal ne fait pas partie de la Méditerranée et je m’en serais voulu d’écarter ce pays de ma Présidence. Il n’était pas envisageable de créer un précédent avec Maloud. Vous imaginez ? Le premier incident diplomatique des vendredis du Vin ? Et puis se posait également le problème d’Enrico Bernardo, meilleurs sommelier du monde qui vient de publier : Mes vins de Méditerranée. Il eut été délicat pour nous de lui faire de l’ombre. Eh oui, il n’est pas évident une fois au pouvoir de faire ensuite ce à quoi on avait pensé avant !

Jpintiae vous propose donc le thème suivant : Mes vins Ibériques. Je suis bien conscient de la prise de risques en vous proposant ce thème, mais tant pis. Car même si je réduis volontairement l’origine des bouteilles cela peut nous amener à découvrir des choses passionnantes.

L’Espagne tout d’abord, avec ses grands tempranillo de la Ribera del Duero dont le légendaire Unico de Vega Sicilia ; le nouvel Eldorado du Priorato, ou les plus classiques vins de la Rioja.Tiens ! Avez-vous déjà dégusté un Rioja Blanc ? Non ? Il paraît pourtant que certains méritent le détour et même le voyage. C’est peut être le moment.
Et connaissez-vous les blancs de Rias Baixas ou les verdejo de l’appellation «Rueda» ?
Bien sur, vous pouvez également prendre la direction du sud, l’Andalousie pour ses finos, manzanillas, et autres Pedro Ximenez délicieusement goudronneux. N’oublions pas le pays Basque, même si le sujet est délicat, car le pays Basque est-il vraiment espagnol ? Vous n’êtes pas obligés de contourner l’obstacle.

infantadoEt puis évident le Portugal et sa vallée du Douro, qui offre ses Porto pas forcément oxydatifs Olif, et ses vins secs de plus en plus somptueux. Le Portugal qui propose également des vins plus au sud en Alentejo, sans oublier ses Vinho Verde ou les moins médiatiques vins de Bairrada.

Croyez moi, ces onzièmes vendredis du vin peuvent être bien moins restrictifs et bien plus ouverts que ce qu’il n’y paraît au premier abord. Et si vous n’avez rien en cave qui puisse satisfaire à ce thème c’est le moment ou jamais de demander à vos cavistes de vous ouvrir de nouveaux horizons. A vos tires bouchons !
Vous avez jusqu’au vendredi 29 février minuit pour rendre vos copies, laisser ici un lien et/ou m’écrire pour m’avertir de vos dégustations.