DSC_0045AC’est un peu systématiquement une histoire à l’envers. Il me faut rentrer de Madrid, décompresser un peu, enfin reprendre de l’air, et faire le point, sur les gens que j’y ai croisé, et sur les adresses qu’ils m’ont donné. Je me dis souvent qu’il s’agit d’une histoire sans fin, qui n’en fini  pas de recommencer, par le simple fait de se terminer. Vous voyez que je n’ai pas encore tout a fait repris mes marques. Je veux dire plus simplement qu’à peine rentré de Madrid, je n’ai plus que l’idée d’y retourner pour tester ce que l’on m’a indiqué. Ca peut paraître compliqué de prime abord, mais pas tant que ça. Je m’y retrouve assez bien. Et puis ce blog va me servir de pense bête. Pour mon prochain séjour j’ai en réserve quatre adresses, trois bar à vin, ou l’on est également censé mangé plus que correctement et un restaurant.

Les bars à vin :

Taberna Laredo' (Menorca, 14. Tel: 91 573 30 61)
Asturianos' (Vallehermoso, 94. Tel : 91 533 59 47).
'Taberneros' (Santiago, 9. Tel : 91 542 21 60).

Le restaurant.
La tasquita de enfrente. (Ballesta, 6. Tel : 91.532.54.49)

Ca c’est juste derrière Gran Via. Ca sera donc commode. Par contre cette cuisine du marché est proposée dans une salle toute petite et la réservation est de rigueur m’a dont dit. En plus c’est fermé le samedi midi, dimanche, lundi soir, mardi soir et mercredi soir. Ce n’est pas simple !

Me voici donc de retour de Madrid, avec quatre adresses que je n’ai pas testé mais qui sont mises ici en réserve, pour mon prochain séjour. Oui, il faudra que je retourne à Madrid. Pour illustrer ce post Alba Heredia  une danseuse gitane découverte samedi dernier, à la Casa Patas, un éblouissement de danseuse… et seulement treize ans, incroyable. La Casa Patas ou vous pourrez vous régaler d’une délicieuse cuisine traditionnelle. Le rabo de toro et les callos (tripes) y sont à en lécher l’assiette.